Un prêt immobilier quand on est non-salarié

Lorsque l’on est un travailleur non-salarié il n’est pas toujours évident d’obtenir un prêt immobilier. Bien sûr cela dépend de la situation financière et professionnelle de la personne. Néanmoins, le statut fait que ces situations ne sont pas aussi stables que pour les travailleurs salariés. Elles sont plus soumises à certaines variations qui peuvent inquiéter les établissements de crédit.

Différentes formes de non-salariés

Il n’existe pas une seule forme de travailleur non-salarié. Généralement on distingue 3 formes différentes.

Il y a tout d’abord le gérant d’entreprise. Sa stabilité professionnelle dépend bien souvent de la santé de l’entreprise et des résultats de cette dernière. De plus, le gérant d’entreprise n’a pas forcément de hauts revenus, et tout dépend de la taille de l’entreprise et de son importance sur le marché. Dans ce cas, la banque va généralement vérifier le statut de l’entreprise, les bilans comptables des 3 dernières années, et un état des lieux de la situation actuelle de l’entreprise. L’établissement de crédit va également s’intéresser au travailleur en analysant son ancienneté, sa situation financière et notamment s’il possède un revenu fixe. Si ce n’est le cas, pour espérer obtenir un crédit immobilier le gérant d’entreprise devra compter sur des revenus variables suffisamment importants.

Les travailleurs en profession libérale font également partie des non-salariés. Cependant, pour ces professions les banques sont moins difficiles. En effet, les professions libérales sont souvent synonymes de hauts revenus et d’une situation stable professionnellement dès lors que la personne a constitué sa patientèle ou sa clientèle. Néanmoins, l’établissement de crédit va tout de même vérifier certains éléments concernant la personne et notamment ses déclarations fiscales des deux dernières années.

Finalement, la dernière forme est l’autoentrepreneur. C’est sûrement la situation pour laquelle il est le plus difficile de voir sa demande d’emprunt immobilier être acceptée. En effet, il va falloir justifier de la bonne santé de l’entreprise et du secteur d’activité. Tout va dépendre de l’état de l’entreprise et bien souvent de son ancienneté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular Topics

Editor Picks