La SCPI : un autre moyen d’investir dans l’immobilier

Vous désirez investir dans l’immobilier, mais vous n’avez pas forcément le temps ou les moyens pour gérer un bien immobilier. Pourquoi ne pas opter pour la SCPI. Elle représente une excellente alternative en vous permettant d’acquérir des parts de biens immobiliers locatifs. En retour vous toucherez des revenus proportionnels à votre participation.

L’immobilier, une valeur sure

Parmi les différents placements, l’immobilier reste à ce jour l’un de ceux qui représentent le meilleur rapport rendement/risque. A la fois peu risqué, il propose des revenus relativement performants. Nous parlons bien évidemment de l’immobilier locatif dont l’objectif est d’investir dans un bien immobilier pour ensuite le louer et toucher des revenus. Une fois le capital réuni pour acheter le bien, le plus difficile sera de trouver un ou des locataires réguliers pour occuper votre bien.

Par contre un bien immobilier nécessite un investissement de départ conséquent, mais engendre également des frais d’entretien et de pouvoir se dégager du temps afin de gérer le bien. A moins d’investir dans une SCPI.

Le fonctionnement d’une SCPI

Une société civile de placement immobilier consiste à investir dans plusieurs biens immobiliers grâce à la participation de différents investisseurs, communément appelés les associés. Au lieu que ce soit un particulier qui achète un bien, ce sont plusieurs particuliers qui vont acheter des parts d’un bien. Non seulement cela permet de diversifier son argent sur plusieurs biens et d’avoir un meilleur équilibre entre ceux qui auront un taux d’occupation élevé et ceux pour lesquels il sera plus difficile de trouver un locataire. Mais en plus, vous n’avez pas à vous occuper de la gestion de ces biens. En effet, la SCPI va faire appel à des professionnels.

Ainsi, vous acheter des parts et en retour vous récupérer une partie des loyers à hauteur de votre participation. En simplifiant les choses, si vous achetez 10 % d’un bien locatif, vous toucherez 10 % du loyer. Bien qu’il faille par la suite déduire les différents frais, dont ceux de gestion.

Le taux d’occupation est un élément important. Il désigne le rapport entre les loyers perçus et les loyers que vous pourriez toucher au maximum si le bien était loué sans discontinuité. Plus ce taux est élevé et mieux c’est. D’ailleurs, très souvent une bonne SCPI ne doit pas avoir un taux d’occupation inférieur à 85 %.

Il existe différentes formes de SCPI (Malraux, Méhaignerie, de valorisation…) dont l’objectif principal peut différer. Certains ont un intérêt plus fiscal, d’autres ont pour but de toucher une plus-value élevée lors de la revente des biens, etc. Avant d’investir dans une SCPI il est important que vous vous informiez et que vous demandiez conseil auprès d’un professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular Topics

Editor Picks