[DOSSIER] Renégocier un prêt, Bon a savoir !

Pour renégocier un emprunt immobilier, attendre la période de baisse des taux peut être fructueux, sous certaines conditions bien évidemment. Il faut avant toute chose que la différence entre le taux actuel et le taux de départ soit au moins de 0,60 point, sinon cela n’est pas intéressant.

Cela étant fait pour qu’elle puisse compenser les frais de négociation qui se trouve en général à 5% du capital encore à payer qui se compose en général de frais de dossier pour le nouveau prêt, mais aussi des pénalités de remboursements anticipés pour l’ancien prêt qui s’élève généralement à 6 mois d’intérêt et avec un maximum de 3% di capital restant ; sans oublier la modification des garanties.

Ces frais sont ainsi accumulés dans le nouveau prêt, ce qui nécessite une vérification des mensualités et le coût global du nouvel emprunt pour voir s’ils sont plus faibles que ceux du dernier prêt. Ce type d’opération est rentable dans les premières années du prêt quand le capital dû est encore élevé et que la part des intérêts dans les mensualités et importante.

Profiter de la concurrence

La deuxième chose à entreprendre est de faire jouer la concurrence en faisant appel à différentes banques directement ou bien en sollicitant un courtier. Il est aussi conseillé d’approcher votre banque pour ne pas avoir à supporter les pénalités de remboursement et qu’il n’y aura pas de contrainte de modification de la domiciliation des salaires. Le banquier en titre de l’emprunteur proposera un taux plus élevé que celui de ses concurrents même en ayant conscience des avantages concurrentiels.

Un dossier devra obligatoirement être monté pour la renégociation du prêt, similairement au prêt initial. Plus l’emprunteur n’aura une certaine liberté au niveau financier, mieux il pourra négocier son prêt. Les banques apprécient également la perspective d’assembler des placements et la gestion d’actif en contrepartie d’un effort sur le taux d’emprunt.

Réduction des mensualités ou diminution de la durée du prêt

Le souscripteur peut choisir entre différentes stratégies, dont la réduction, des mensualités en conservant la durée du crédit ou bien la diminution de l’échéance pour une même mensualité. Pour la troisième option, il s’agit de garder la même mensualité et la même durée, mais de faire usage de l’économie faite sur le capital restant à payer pour accomplir des travaux d’amélioration du bien ce qui va ainsi permettre une meilleure valorisation du patrimoine une fois en vente.

Renégocier un prêt est aussi le moment idéal pour se demander s’il faut faire un choix entre un taux fixe ou un taux variable capé. Enfin, l’assurance peut être renégociée séparément d’après la loi Lagarde de 2011. Le souscripteur peut ainsi présenter son assurance comme lors de la souscription initiale. Cela reste cependant assez compliqué puisque la nouvelle banque peut refuser en raison d’une couverture insuffisante des risques.
En outre, c’est souvent dans l’intérêt de la banque de faire intervenir ses propres filiales d’assurance ou bien ses partenaires. Elle pourra ainsi conditionner l’obtention d’un taux intéressant par le choix de leur assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular Topics

Editor Picks