Ce qu’il faut savoir du FICP

Le fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) regroupe toutes les personnes ayant eu des problèmes de remboursement d’un crédit ou d’un découvert, ou qui se trouvent dans une situation de surendettement. Ce fichier est alors consultable à n’importe quel moment par les banques et les établissements de crédit, et aussi par les personnes qui y sont fichées. Les banques et les établissements le consultent lors d’une demande de crédit ou d’ouverture d’un compte. Si la personne est fichée, il y a de fortes chances que la demande soit refusée. Voici tout ce qu’il faut savoir concernant ce fameux fichier.

Les raisons d’un fichage

Avant toute chose, il est important de connaître les raisons qui peuvent entrainer un fichage dans le FICP. Ainsi, vous pourrez plus facilement éviter de vous retrouver dans cette délicate attention, même si on ne peut pas toujours l’éviter. On dénombre 6 causes possibles entrainant une inscription au FICP :

  • Si vous avez un retard de paiement qui dépasse les 60 jours par rapport à la date d’échéance pour une mensualité d’un crédit
  • Si vous avez accumulé deux mensualités de retard
  • Si vous avez été mis dans l’obligation de payer l’intégralité du crédit suite à des incidents de paiement
  • Si vous êtes poursuivi en justice pour défaut de paiement
  • Si vous n’avez pas payé dans les 60 jours après la mise en demeure un découvert supérieur à 500 € par rapport à la limite autorisée par votre banque
  • Si vous avez déposé un dossier de surendettement auprès de la commission de surendettement

Dès lors que vous êtes inscrit au FICP pour un crédit, tout nouvel accident pour ce même prêt ne sera pas comptabilisé dans le FICP.

Comment ne plus être fiché ?

Une fois que vous êtes inscrit au FICP, vous pouvez en sortir de différentes façons. Il faut déjà savoir que l’inscription à une durée limitée dans le temps qui peut être de 8 ans maximum, mais qui varie selon la cause ou votre situation. Dans tous les cas, vous n’êtes pas obligé d’attendre la fin de cette période, et vous pouvez sortir du fichier dès que vous avez régularisé votre situation. Pour cela vous devez donc payer vos dettes.

Il existe différentes façons de le faire. Vous pouvez vendre un bien immobilier, rembourser vos dettes grâce à un rachat de crédit, etc. Tout dépend du montant de vos dettes, de votre situation financière, et de votre patrimoine financier et immobilier. Normalement, dès que vous avez régularisé votre situation, vous êtes automatiquement radié du FICP et plus aucune trace ne subsiste. Vous pouvez vérifier en demande d’accéder à votre dossier. Si celui-ci n’a pas été mis à jour et été supprimé, demandez à ce qu’il le soit le plus rapidement possible.

Durée d’inscription

Comme nous l’avons brièvement évoqué, la durée d’inscription au FICP peut varier. Normalement, elle est de 5 ans maximum. Cependant, si vous avez déposé un dossier de surendettement, cette durée peut atteindre 8 ans dans le cas où vous vous retrouvez dans un plan de redressement sans effacement de dettes. Ce plan est mis en place quand la commission de surendettement a négocié un rééchelonnement des dettes avec les créanciers. Idem lorsque la dette est effacée en partie ou entièrement, alors la durée sera de 8 ans maximum.

Accessible aux organismes de crédit et aux banques

Vous pouvez accéder à votre FICP quand vous le voulez. Il suffit pour cela de faire votre demande auprès d’une agence de la Banque de France ou par courrier. Bien sûr, les banques et les organismes de crédit peuvent également accéder au FICP quand elles le souhaitent. Cela leur permet de vérifier qu’une personne souhaitant ouvrir un compte ou obtenir un crédit n’est pas inscrite au FICP. Auquel cas, cela signifie qu’elle a eu des problèmes avec un précédent crédit et qu’elle est une personne plus susceptible de ne pas rembourser un éventuel emprunt ou de ne pas effectuer les dépôts nécessaires.

L’établissement va donc refuser la demande dans la plupart des cas.

1 Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire