Négocier son crédit auto, c’est possible

S’approprier une nouvelle voiture n’est pas chose aisée surtout quand on fait face à un manque de financement. C’est pour cette raison qu’il est possible de souscrire à un prêt-auto pour ainsi pouvoir financer l’achat d’une voiture, neuve ou d’occasion.

Dans les négociations, c’est surtout au niveau du taux de remboursement que les débats seront essentiels.

Une histoire d’échéance

L’échéance d’un crédit auto peut varier entre 24 mois et 48 mois, dans certains cas, cela peut aller jusqu’à 60 mois. Un apport personnel n’est pas indispensable pour souscrire à un crédit auto, mais il faut garder en tête que plus le budget de départ sera important, plus la valeur du crédit à contracter sera moins importante. En effet, cela permettra de faire baisser le montant total du prêt et ainsi de bénéficier de conditions plus intéressantes. Un apport de 10 à 20 % du montant nécessaire permettra des négociations plus faciles contrairement à zéro apport.

Pour le cas d’un crédit automobile, les taux sont généralement élevés, mais il faut cependant garder en tête que des négociations peuvent toujours se faire en ce qui concerne les taux d’intérêt. Faire jouer la concurrence est toujours une bonne idée pour cela. Une comparaison des services offerts peut constituer un moyen de pression en leur faisant savoir les initiatives prises.

Le TEG a son importance

Ainsi, il faut comparer le TEG ou taux d’intérêt effectif global qui prennent en considération différents éléments tels que les frais de dossier ou encore l’assurance décès.
Chez les constructeurs automobiles, les tarifs sont certes assez exorbitants, mais ce qu’il faut retenir c’est qu’ils allouent également des crédits en plus des services de maintenance et d’entretien qui sont indispensable sur les voitures, qu’elles soient neuves ou bien d’occasion.

Selon les ressources disponibles ; il est conseillé de toujours faire en sorte que la durée du crédit soit la plus courte possible. Cela permettra en effet de payer un montant total moins élevé. Les taux d’intérêt pour les périodes entre une année et deux ans sont en effet généralement plus bas.

Des négociations peuvent aussi se faire sur les frais de dossiers ainsi que les pénalités sur le remboursement anticipé. Le prix de la voiture peut se négocier chez le concessionnaire également. Faire jouer la concurrence en tenant compte des diverses offres proposées est ainsi une bonne idée, toujours afin de faciliter les négociations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular Topics

Editor Picks