Connaitre le prêt relais

Il peut arriver qu’un propriétaire immobilier choisisse d’acheter un bien avant que celui qu’il a déjà à son nom ne soit pas encore cédé. En effet, de plus en plus de Français font l’acquisition d’un nouveau logement avant que leur bien immobilier actuel ne trouve preneur. Il est pourtant difficile d’acquérir lorsque les moyens financiers ne le permettent pas. En dehors des aides aux crédits et des crédits immobiliers classiques, le consommateur a également la possibilité de souscrire à un prêt relais.

Qu’est-ce que le prêt relais ?

Il s’agit d’un prêt que les banques et les organismes de crédits peuvent proposer aux particuliers qui ont du mal à vendre leur bien immobilier, mais qui souhaitent en acquérir un nouveau dans l’immédiat. Selon la situation de l’emprunteur, la banque peut lui proposer deux types de prêt relais, à savoir :

  • Un prêt relais sec qui s’étend sur un maximum de deux ans. Ce premier type de crédit relais présente un taux élevé et n’est donc pas conseillé pour les crédits à moyen ou à long terme.
  • Un prêt relais jumelé, qui comprend un ou plusieurs crédits de longue durée. Ce second type de crédit relais est le plus intéressant pour les propriétaires immobiliers. Ce type de prêt offre des conditions qui peuvent se révéler très avantageuses pour l’emprunteur. En effet, son taux d’intérêt équivaut à celui d’un crédit immobilier classique, donc moins conséquent que celui du prêt relais sec. Souscrire à un prêt relais jumelé ne nécessite pas de payer des frais supplémentaires.

Le crédit relais permet donc de fusionner différents prêts immobiliers afin d’en tirer des avantages financiers non négligeables.

Quelle est la durée du crédit relais ?

En général, le prêt relais ne dure pas plus de 2 ans. Une fois cette durée révolue, il est possible de renouveler le prêt. Il s’agit en effet d’un crédit destiné à être remboursé rapidement et dont le remboursement anticipé n’engendre pas de pénalités ou de frais supplémentaires.

Son montant est estimé entre 60 et 80 % de la valeur du bien immobilier que l’emprunteur met en vente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular Topics

Editor Picks