Les conditions pour obtenir un éco-prêt à taux zéro

Si vous désirez réaliser des travaux dont le but est d’améliorer les performances énergétiques de votre logement, alors vous avez peut-être le droit à un éco-prêt à taux zéro. Comme l’indique son nom, ce type de prêt n’intègre pas d’intérêts. Cela signifie que l’emprunteur doit uniquement rembourser le capital emprunté sans avoir à payer un coût supplémentaire. Il s’agit donc d’une offre particulièrement intéressante. Cependant, pour pouvoir en bénéficier, il est nécessaire de remplir certaines conditions que ce soit au niveau de la nature du bâtiment qu’au niveau du projet de travaux en lui-même. Afin que vous sachiez si vous prouvez profiter de ce prêt à taux zéro, cet article regroupe pour vous toutes les informations nécessaires à ce sujet.

Les caractéristiques de l’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro est défini par des caractéristiques précises. La première chose à savoir c’est que son taux d’intérêt est nul, c’est-à-dire qu’il n’y en a pas. Autrement dit, ce crédit est gratuit puisque l’emprunteur devra seulement rembourser le capital emprunté. Avec l’éco-prêt à taux zéro il est possible d’emprunter jusqu’à 30 000 € maximum, une somme généralement suffisante pour des travaux. La durée du remboursement peut quant à elle s’étendre sur 10 ans, et même 15 ans s’il s’agit de lourds travaux de rénovation. Voilà ce qu’il faut savoir concernant les caractéristiques de base de ce crédit.

Pour quel type de projet ?

L’éco-prêt à taux zéro n’est pas accessible pour n’importe quel projet. En effet, il concerne le financement de certains travaux dont l’objectif est d’améliorer les performances énergétiques du bâtiment. Il faut savoir que pour obtenir ce prêt il faut déjà que ce soit une entreprise reconnue garant de l’environnement (RGE) qui les réalise.

Ensuite, s’il s’agit de travaux d’isolation ils peuvent être de 6 ordres différents, mais il faut au moins que 2 de ces ordres soient impliqués dans les travaux. Plus précisément il faut au moins 2 travaux parmi les suivants :

  • Isolation thermique du toit
  • Isolation des portes et fenêtres donnant sur l’extérieur
  • Isolation thermique des murs donnant sur l’extérieur
  • Pose d’un système de chauffage fonctionnant à l’aide d’une source d’énergie renouvelable
  • Nouvelle installation ou remplacement d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire
  • Mise en place d’un système de production d’eau chaude utilisant une source d’énergie renouvelable

Cet éco-prêt à taux zéro peut également être obtenu pour financer la mise en place d’un système d’assainissement non collectif et qui fonctionne sans utilisation d’énergie. Finalement, il est également accessible pour celles et ceux qui désirent faire des travaux afin que leur logement atteigne un seuil minimal de performance énergétique.

Pour quel type de logement ?

Outre la nature du projet, cet éco-prêt à taux zéro est également accessible ou non selon la nature du logement. La première condition à ce niveau c’est que le logement en question doit avoir été construit avant 1990. Pour les logements construits après cette date, l’éco-prêt à taux zéro n’est pas disponible. L’autre condition est que le logement soit utilisé en tant que résidence principale, c’est-à-dire qu’il soit occupé au moins 8 mois par an par la personne. Par contre, il est possible de bénéficier de ce crédit en étant propriétaire occupant, mais également en tant que bailleur dès lors que le locataire utilise ce logement comme résidence principale.

Dès lors que vous remplissez ces conditions, vous avez donc le droit à l’éco-prêt à taux zéro pour tous vos projets de travaux cités dans la partie précédente.

Faites jouer la concurrence

Ce genre de prêt est disponible auprès des établissements de crédit classiques. Etant donné qu’il n’engage aucun taux d’intérêt, il est le même quel que soit l’établissement. Par contre, là où vous allez pouvoir faire jouer la concurrence, c’est pour choisir l’entreprise qui sera responsable des travaux. Comme indiqué plus haut, il faut qu’elle soit certifiée RGE sauf pour les travaux de réhabilitation de systèmes d’assainissement non collectif par des dispositifs ne consommant pas d’énergie. Prenez donc le temps de comparer différentes entreprises avant de faire votre choix définitif. Faites des demandes de devis pour les distinguer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular Topics

Editor Picks