Comment financer l’achat de sa voiture ?

Les conseils à suivre lorsque l’on s’apprête à faire un crédit auto rejoignent ceux qui prévalent pour les crédits d’une manière générale : comparez les offres et faites le bilan de vos besoins.

Des offres de crédits de diverses natures : gardez la tête froide

Au moment d’acheter votre voiture, votre concessionnaire peut vous proposer des facilités de paiement. Il est important que vous compreniez bien l’ensemble des obligations du contrat qu’il vous propose.

En général, deux grands types de crédits s’appliquent en matière d’achat automobile. Le premier est le contrat d’emprunt « classique », qui consiste à emprunter la totalité de la somme nécessaire à l’acquisition de votre véhicule, pour ensuite rembourser cette somme de manière régulière et sur une durée préalablement définie. Or, dans la mesure où l’on vous prête la totalité d’une somme importante sans apport de votre part, le coût total du crédit peut s’avérer important.

Un crédit auto peut aussi prendre la forme d’un contrat de leasing. Cette méthode de financement ne peut être mise en œuvre si le montant de votre loyer, ajouté à celui du remboursement de votre crédit, dépassent 33% de vos revenus.

Il existe aussi des contrats qui vous permettent de cumuler une offre de crédit avec une offre d’assurance de votre voiture. Au moment de souscrire à ce type de contrats, veuillez à bien vérifier que les compagnies d’assurances avec lesquelles vous êtes liés par ailleurs (habitation, banque) ne soient pas déjà en mesure de vous proposer des offres intéressantes.

Vos droits et obligations en matière de crédit auto

Cela fait maintenant trop longtemps que vous attendez pour changer de voiture, et vous avez décidé de vous lancer en finançant votre achat avec un crédit auto ? Avant de sauter le pas, prenez le temps de lire quels sont vos droits et devoirs en matière de crédit auto.

Le droit à l’information

En tant que particulier, le vendeur à l’obligation de vous informer correctement. Ainsi, un banquier aura le devoir de vous communiquer le taux annuel effectif global (TAEG) du crédit qu’il vous propose. De cette façon, vous pourrez comparer sereinement les offres et choisir celle qui vous avantage le plus. Toutefois, sachez que les diverses assurances que vous seriez susceptible de contracter n’entrent pas dans le calcul du TAEG. Et certains établissements refusent de vous prêter de l’argent si vous n’y souscrivez pas : soyez donc vigilants.

Vous pourrez également demander à votre futur créancier de simuler le crédit et vous indiquer quel sera le montant des mensualités à rembourser. Là encore, il faudra être prudent et être certain qu’il ne s’agit pas d’un taux variable : auquel cas les mensualités peuvent varier fortement d’un mois à l’autre.

Votre devoir : l’honnêteté

En tant qu’emprunteur, vous avez le devoir de vous assurer que vous êtes dans la capacité de rembourser l’emprunt. Vous devez également communiquer l’ensemble de vos revenus et de vos charges, afin que le banquier puisse calculer convenablement le risque qu’il encourt à vous prêter de l’argent. Vous devrez également fournir les justificatifs et les pièces d’identité vous concernant.

Laisser un commentaire

Most Popular Topics

Editor Picks