Les 10 commandements du crédit

Le crédit est une somme d’argent que vous empruntez auprès d’un créancier et que vous devez par la suite rembourser en incluant des intérêts. Revenons sur les 10 commandements du crédit qu’il faut absolument connaître.

Un engagement

Le crédit est un engagement vis-à-vis du créancier. Lorsque vous empruntez, vous vous engagez à rembourser dans le délai le crédit, sous peine de pénalités. Le crédit doit donc rester occasionnel et non une habitude.

Taux du crédit

Le taux d’intérêt d’un crédit représente son coût. En plus du capital emprunté, vous devez rembourser les intérêts calculés sur celui-ci et définis par le taux.

Mensualités

Les mensualités sont la part du remboursement que vous payez à chaque échéance. Le plus souvent, il y a une échéance par mois à une date précise. Pour faire simple, le montant d’une mensualité correspond au coût total du crédit (capital emprunté + intérêts) divisé par le nombre de mensualités (nombre de mois composant la durée du remboursement). Néanmoins, le montant des mensualités peut progresser dans le temps selon ce qui est défini dans le contrat.

Durée de remboursement

Elle correspond à la période durant laquelle vous allez rembourser votre emprunt. Elle est exprimée en mois ou en années.

Créancier

Il s’agit de la personne ou de l’établissement qui prête l’argent. Il est également appelé créditeur.

Débiteur

Il s’agit de la personne qui emprunte l’argent. Il est également appelé emprunteur.

Capital

Le capital correspond au montant que vous empruntez et sur lequel vont être définis les intérêts.

Coût total

Le coût du crédit ou coût total correspond à la somme représentée par le capital emprunté et la totalité des intérêts, soit le total des mensualités.

Coût global

Le coût global correspond au coût total auquel est soustrait le capital emprunté. Il s’agit donc de la somme des intérêts ou le surplus que vous payez en plus du capital emprunté.

Apport personnel

L’apport personnel est la part de disponibilité du débiteur. Pour être plus clair, il s’agit de la part que vous allez investir dans votre projet sans emprunter. Par exemple, si vous désirez acheter un bien immobilier de 100 000 €, et que vous avez 10 000 € d’apport personnel, alors vous n’emprunterez que 90 000 €.